se souvenir de moi

Blog

L’édito du 17 mars: six mois, et plein d’ambitions

Le 24 mars 2014 par Erwann Lucas-Salouhi

Depuis six mois à présent, nous vous proposons, quotidiennement, notre regard sur l’actualité bretonne et internationale. Le début d’une grande aventure, commencée modestement, avec parfois quelques petits à-coups, mais que nous avons malgré tout réussi à stabiliser et à faire perdurer, quand d’autres s’éteignaient au bout de la même période.

Nous ne vous cacherons pas qu’il s’agit de notre première satisfaction, savoir que nous sommes toujours là et que vous êtes présents pour nous lire. Sur la période, nous avons en effet reçu plus 20.000 visites, soit 3.300 par mois environ, un nombre dont nous n’avons certainement pas à rougir, même s’il ne nous permet définitivement pas de boxer dans la même catégorie que l’immense majorité de nos concurrents.

Mais là n’est pas la question, car telle n’est pas notre ambition. notre volonté était avant tout de nous ancrer dans le paysage médiatique breton, ce que nous commençons à faire, avant tout grâce à vous. Votre assiduité, le relais que vous apportez à nos articles et le bouche à oreille, de même que les quelques articles de presse qui nous ont été consacrés et les émissions radios où nous avons été invités, y ont contribué. Nous vous en remercions.

Nous remercions plus encore nos premiers abonnés car vous êtes ceux qui nous permettent de croire que ce que nous avons choisi de tenter est valable. Vous nous donnez la capacité de croire en notre possibilité d’exister sur la durée, avec votre soutien. Car, et nous ne le répéterons jamais assez, vous et vous seuls nous permettez de nous financer. Nous n’avons aucun mécène, nous ne percevons pas le moindre centime d’aide publique, nous fonctionnons sans publicité et notre actionnaire n’est pas multimilliardaire, bien au contraire.

Il va sans dire que les récentes mésaventures de nombre de nos illustres confrères, à commencer par le cas de Libération ou le rachat du Nouvel Observateur (propriétaire de Rue89) par le trio d’hommes d’affaires déjà en possession du Monde nous renforce dans notre conviction que notre choix est le bon. Le glissement vers un site payant fait par le Télégramme en début d’année valide également ce modèle économique.

Aujourd’hui, vous êtes une petite centaine à nous faire confiance. C’est à la fois beaucoup et peu. Beaucoup car cela représente autant de personnes qui croient en nous, qui croient en ce que nous faisons et qui nous suivent avec fidélité. Au passage, le taux de réabonnement chez ceux qui, parmi vous, ont choisi l’offre mensuelle est très élevé, une fois de plus merci.

C’est cependant peu car faire fonctionner un site professionnel d’actualité demande malheureusement plus de moyens. Pour l’heure, l’ensemble de notre équipe travaille dans d’autres médias, parallèlement à Ar C’hannad. Il s’agit ici d’une des raisons majeures pour laquelle il nous arrive parfois d’avoir des petits trous dans notre rythme de production. Mais c’est une situation dont nous ne nous contentons pas, car notre volonté est de nous consacrer à 100% à ce site, afin de vous offrir plus de reportages, plus de découvertes, plus de qualité.

En terme d’abonnement, le premier objectif est d’atteindre la barre des 500 d’ici à la fin de l’année, et si possible avant. Il ne s’agit pas d’un totem magique mais tout simplement le nombre d’abonnements annuels nécessaires pour nous donner les moyens de financer un premier journaliste en CDI, qui aura la possibilité de se concentrer sur le travail d’enquête, lequel demande bien souvent énormément de travail en amont.

Voilà, très pragmatiquement, ce à quoi servent vos abonnements. A grandir et à vous offrir plus de contenus. Car nous sommes parfaitement conscients que, en l’état actuel des choses, les tarifs peuvent sembler élevés compte tenu du rythme de production du site. De votre part, vous abonner actuellement représente clairement un pari sur l’avenir, un investissement pourrait-on même dire, sur le petit site breton qui monte.

Sur ces six mois, nous avons eu au moins la possibilité de vous montrer une chose essentielle: comment nous envisageons notre travail de journalistes et quel regard nous souhaitons porter sur les événements dans les cinq départements bretons et à l’étranger. Moins de réactivité mais plus de recul. Sans parti pris ni a priori, essayer de comprendre les phénomènes qui font la société bretonne aujourd’hui. C’est dans cette voie que nous souhaitons aller et vous amener avec nous.

Dans les prochaines semaines et les prochains mois, nous introduirons petit à petit des évolutions et des nouveautés. La première d’entre elles sera la mise en place, très prochainement, d’un abonnement quotidien à 1 euro. Afin de permettre à toutes celles et ceux qui n’aiment pas s’engager de nous lire ponctuellement, au gré de leurs envies et de leurs intérêts.

Car c’est le revers de la médaille du modèle payant, si vous avez été nombreux à profiter de notre offre d’essai gratuite, vous étiez nettement moins à vouloir continuer à nous suivre dès lors qu’il a été question de payer. La culture de l’information gratuite sur internet est très ancrée et faire accepter l’idée de payer n’est pas chose aisée, quand bien même il s’agit d’une information différente.

Mais, nous ne le répèterons jamais assez, produire de l’information, qui plus est originale, coûte de l’argent. Choisir de fonctionner sans publicité, sans soutien financier, sans aide, ne nous laisse qu’une source de revenus, vous. C’était le choix à faire pour proposer une information indépendante, à charge à présent pour nous de vous convaincre que cela vaut le coup. Que lire uniquement de la dépêche AFP reprise sur différents sites d’actualités n’est pas la seule offre médiatique possible.

En attendant, Ar C’hannad fête ses six mois, des idées plein la besace et des rêves plein la tête. Et grâce à vous, nous les concrétiserons. Encore une fois, merci pour votre fidélité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 2 =